pétrolia
rivière sainte-marie
anticosti.
2017 et 2018

Pétrole et rivières

 

Grâce à une initiative locale, Anticosti est officiellement candidate au patrimoine mondial de l'UNESCO. Cela donne beaucoup d'espoir pour la préservation de son éco-système et le développement d'un tourisme respectueux de l'environnement. Il s'agit également d'un pas dans la bonne direction dans la protection de l'écosystème du golfe du Saint-Laurent dans lequel se jette toutes les rivières de l'île.

 

Voici l'état d'avancement du site préparatoire de Pétrolia à la rivière Sainte-Marie. J'y ai aperçu une vaste étendue défrichée mais désertée. Au fond du terrain, deux bassins gigantesques étaient prévus pour stocker l'eau puisée de la rivière Sainte-Marie. Dans la phase exploratoire du projet, Pétrolia désirait puiser son eau dans cette rivière (parmi trois rivières visées par le projet) afin d'y faire la fracturation hydraulique. Nous savons désormais que les ambitions pétrolières du consortium Hydrocarbures Anticosti n'ira jamais de l'avant. Pour cause, au delà de l'engagement citoyen ou l'électoralisme du gouvernement provincial, le débit des rivières en 2017: vides. Malgré l'étrange et maladroite autorisation de Pêches et Océans Canada de puiser de l'eau dans les rivières, la fracturation hydraulique était impossible sur l'île d'Anticosti. 

© Tom Demers, 2018.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now